François Calay

Livre d'or

Livre d'or CALAYLe livre d'or, c'était une sélection de lettres, parmi l'innombrable courrier reçu depuis 2004, année du début de la mise en ligne du site.

Pourquoi un livre d'or ?
Début des années 2000, avant l'existence des blogs, des réseaux sociaux, et même de Google, la plupart des sites internet arboraient en fin de menu deux pages spécifiques :

- la page des Liens, qui renvoyait vers des sites amis ou complémentaires.
- la page du Livre d'or, qui exprimait les commentaires des visiteurs du site.

Actuellement, cela ne se fait plus de cette manière-là, car internet a évolué vers d'autres modes d'expression.

Ma page "Livre d'or" publiait plus d'une centaine de messages représentatifs des courriers que je reçois, mais j'ai décidé de les effacer en 2019.
Pourquoi ? Par respect et discrétion pour ceux qui les ont écrits.

Toutefois, je vais en laisser quelques-uns, ceux qui émanent de personnes de ma famille proche :

---------------------------------------------------

Je suis tout émue d'entendre ce récit. Comme c'est bien que tu aies pu exprimer tout cela ... c'est incroyable ... c'est émouvant ... quel sens artistique développé ... c'est fort de dire tout ça ...
Tu partages largement la grande richesse de ta souffrance et de ta vie.
Que cette démarche humble et réaliste apaise, relativise, dédramatise les souvenirs qui te font du tort.
Ta maman (lorsqu'elle avait 93 ans, elle est décédée à 95 ans en mai 2008)

---------------------------------------------------

Devant tant d'humilité je suis remplie d'admiration et je reste sans voix. Je ne me permettrai donc aucun commentaire sur le contenu. Je suis de plus en plus persuadée que rejoindre quelqu'un dans sa souffrance est rarement possible et jamais continu.
Si tu as eu l'impression de ne pas être écouté, entendu, je peux te dire que les sentiments que j'ai toujours éprouvés face à ton épreuve sont de l'admiration pour ta ténacité, ton courage, ta volonté de prouver ou te prouver que tu voulais vivre et non survivre.
Sans doute que pour beaucoup, l'expression devant ta souffrance s'est trouvée maladroite et pauvre et parfois mal ressentie car les mots sont bien pauvres par rapport à l'expression des sentiments profonds bloqués par la pudeur.
Sois donc compréhensif pour toi qui n'a pas su exprimer mais aussi pour tous ceux qui auraient voulu exprimer, qui n'ont pas exprimé ou qui ont mal exprimé.
Une de tes soeurs

---------------------------------------------------

Bravo pour la qualité de tes réflexions qui évoluent d’année en année …
Je suis fière de toi et de tout ce parcours de vie que tu traverses tant bien que mal.
Une de tes filles

---------------------------------------------------

J'ai parcouru, de façon non exhaustive, mais néanmoins avec beaucoup d'intérêt ton site.
C'est très intéressant tout ça ! ... J'ai pu, évidemment reconnaître certaines "façons de faire familiales", notamment en ce qui concerne le recul et la passion, le silence et le discours, le drame et l'humour, le repli sur soi et la générosité, .... la rudesse et la musique, ... enfin, toutes choses bien banales mais que tous n'arrivent pas à accepter ensemble.
Tu as un beau parcours ...
Un cousin musicien

Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2020 - compteur statistique :